Plat de quinoa, brocoli et kombu.

Bonjour à tous, on se retrouve aujourd’hui pour une toute nouvelle recette à base d’ingrédients vraiment délicieux et alcalins pour rebondir sur mon post des aliments alcalinisants. Pour vous faire découvrir ce plat je vais vous parler d’un tout nouvel ingrédient que j’ai découvert il y a peu de temps : le kombu. Cet ingrédient m’a été offert par mon amie Laila, fraichement diplômée de la grande école américaine Integrative Nutrition et qui deviendra d’ici quelques mois une coach santé (juste le temps de donner à nouveau la vie dans les semaines à venir et d’organiser son quotidien avec sa petite famille). En attendant de pouvoir utiliser ses services de coach je vous invite à découvrir ses bons conseils sur sa page Facebook et sur son compte Instagram. Comme cette jeune femme est pleine de ressources incroyables j’ai eu la chance (lors d’une séance de coaching) de repartir après ma séance avec mon algue dont je ne savais trop que faire !!! Alors qu’est ce que c’est que ce kombu ?

produit-pour-plat-au-quinoa

Kombu :

Signifie bonheur en japonais. Le kombu est une algue marine (et oui il n’y a pas que les algues nori dans la vie ou la spiruline haha) à la couleur brune, dont la texture charnue et croquante laisseront dévoiler des saveurs umami très agréable. Umami ??? La saveur Umami est la 5ème saveur utilisé par les japonais que nous ne connaissons pas bien en occident et qui signifie délicieux. Cette algue est alcalinisante et renferme de nombreux trésors nutritionnels ! Très riches en vitamines (dont la vitamine C très bon anti-oxydante) cette algue est également une bonne source de minéraux : calcium, phosphore, potassium, sodium, iode.

L’iode est l’une des propriétés les plus bénéfiques des végétaux marins, et le kombu possède l’une des plus grandes concentrations. La carence en iode est en augmentation malgré l’utilisation de sel iodé (qui de toute façon n’est pas très bon pour la santé). L’iode aide à prévenir le cancer et possède des propriétés anti-bactériennes et est utile dans la lutte contre la diarrhée chronique. Il aide à la désintoxication en débarrassant le corps des métaux lourds et des produits chimiques tels que le chlore ou le fluorure. Certains des signes de carence en iode comprennent les déséquilibres hormonaux, la peau sèche, la perte de cheveux, la constipation, et même des problèmes de fertilité. Il est donc important de veiller à obtenir notre iode à partir de sources naturelles.

Le kombu est un des secrets des japonais pour prévenir cancers, diabète, carences en minéraux etc… il est d’ailleurs appelé « plante santé et de longévité » dans la tradition orientale.

En cuisine il rehaussera les saveurs de vos mets !

Où trouver le Kombu ? En magasin bio (biocoop par exemple), j’ai pu voir un paquet de 50 gr pour 3,29€ (l’algue ne pèse pas lourd donc 50 gr est un beau paquet). Vous pouvez également retrouver cette algue dans les magasins d’alimentation asiatique (coréen, japonais etc…).

algue kombu

Pour ma recette j’ai également utilisé du brocolis, de l’échalote (que l’on m’a ramené de l’ile des Comores et qui est vraiment délicieux), du gingembre, de l’ail, des tomates et du quinoa !

Le brocoli est une très bonne source de calcium et de vitamines C et K (anti-oxydant) est prévient l’apparition de cancers.

 » Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (par exemple le brocoli, le chou-fleur, le chou, le chou de Bruxelles) pourrait prévenir certains cancers, tels que ceux du poumon, des ovaires, de la prostate et des reins. Le brocoli, consommé au moins quelques fois par semaine pourrait notamment être associé à un risque plus faible de cancer colorectal, de l’estomac, du poumon, de la prostate, et même de cancer du sein chez la femme préménopausée. Une récente étude a observé que la consommation régulière de brocoli peut augmenter les chances de survie à un cancer de la vessie. Les études épidémiologiques indiquent que les légumes de la famille des crucifères, dont le brocoli, fournissent plus de protection contre plusieurs types de cancer que les fruits et légumes en général. Plusieurs études révèlent que la consommation de 3 à 5 portions de crucifères par semaine entraîne une protection significative contre le cancer. » Extrait du site Passeport Santé.

plat-sain-quinoa-brocoli

zoom plat quinoa brocoli

Ingrédients : 

  • 2 (petits) verres de quinoa (à cuire dans 4 verres d’eau)
  • 1 brocoli
  • Un morceau de kombu de la taille de votre paume de main

Pour la sauce : 

  • 4 tomates
  • 3 petites échalotes
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cm de gingembre frais
  • de l’huile d’olive
  • du sel et du poivre
  • La moitier du kombu utilisé ci-dessus

Recette :

  1. Commencer par porter une casserole d’eau à ébullition et plongez y votre morceau de kombu. 20 à 30 minutes de cuisson seront nécessaires.
  2. Dans un cuiseur de riz mettez le quinoa (préalablement rincé) et l’eau. Placez vos têtes de brocoli dans le panier vapeur au dessus. Si vous n’avez pas de cuiseur à riz, faites cuire votre quinoa dans une casserole avec les mêmes mesures. Remuez souvent et attendez que le quinoa est absorbé toute l’eau. Si vous n’avez pas de moyen de cuisson vapeur faite cuire votre brocoli dans de l’eau mais effectuez une cuisson rapide pour éviter la perte des nutriments.
  3. Une fois le kombu cuit coupez-en la moitié et faites des petites lamelles que vous ajouterez à votre plat.

Recette de la sauce tomate : 

  1. Dans une casserole faites revenir vos échalotes coupées en petits dès, la gousse d’aile hachée et le gingembre (râpé ou haché). Une fois le tout bien doré ajoutez vos tomates coupées en morceau, le sel et le poivre (selon votre convenance).
  2. Laissez cuire environ 15 minutes (idéalement pendant le temps de cuisson de votre quinoa).
  3. Ensuite versez le mélange dans un robot culinaire et ajoutez la moitié de kombu restant. Mixez le tout. Vous voilà avec une délicieuse sauce Umami !

Une fois vos préparations réalisées vous n’avez plus qu’à dresser votre quinoa, le brocoli, les lamelles de kombu et votre sauce à l’odeur de viande (mais sans viande) apportée par le kombu ! Les saveurs sont rehaussées et le goût un vrai délice !

sauce-tomate-kombu

sauce-kombu

Si vous reproduisez cette délicieuse recette n’hésitez pas à me montrer le résultat en la partageant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #recettedelety ! Bon appétit <3

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *